Conférence des femmes assistant au 10e anniversaire de la révolution d'Octobre

 

83Fi/916 1 - 01/10/1927-30/11/1927 - Moscou - Auteur non id.
Tirage noir et blanc ; cadrage : paysage ; dimensions : 14x18 cm.
Droits réservés - Mémoires d'Humanité / Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
 
Au verso du tirage est mentionné la date « 8 mars 1927 » qui est probablement erronée : l'assemblée se tient en même temps que les célébrations de la Révolution d'octobre.
 
Conférence des femmes assistant aux festivités du 10e anniversaire de la révolution d'Octobre, avec Martha Desrumaux (2e assise à gauche), et sa voisine de droite Madeleine Charpentier, Nadejda Kroupskaia (assise derrière Madeleine Charpentier), Clara Zetkin (assise au centre), Aztukina Alessandra (?) notamment.
 
Moscou (République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR), vers octobre-novembre 1927.
 
Le groupe de femmes entoure Clara Zetkin, militante et féministe allemande à qui l’on doit la création en 1910 d’une «Journée internationale des femmes», à visée autant féministe que socialiste. Non loin d’elle se tient Nadejda Kroupskaia, pédagogue et femme politique russe, compagne et collaboratrice de Lénine.
 
Sur la gauche au premier plan Martha Desrumaux et Madeleine Charpentier, membres de la délégation française, se tiennent les mains. Au contraire de ses camarades allemande et russe, Martha Desrumaux n’a pas suivi d’études. Bonne à tout faire à 10 ans, ouvrière à 12 ans et syndiquée dès ses 13 ans, militante reconnue bien qu’analphabète, elle a à peine 20 ans quand elle est nommée pour représenter ses camarades en lutte et mener les négociations. C’est à la même période qu’elle apprendra à lire. Très active, elle se fait remarquer au sein du Parti communiste (Section française de l’Internationale communiste, SFIC) et elle est choisie pour conduire la délégation des Françaises pour ce 10e anniversaire de la révolution d’Octobre.
 
À ses côtés, Madeleine Charpentier, ouvrière dans la fourrure et militante communiste active - elle participe aux grèves des midinettes en 1917 - qui est la secrétaire de la délégation des femmes et publie notamment un article dans l’Humanité du 21 novembre 1927 titré « Une ouvrière à Bakou » qui fait l’apologie de l’Union soviétique et de ses réalisations.
 
Sources :
 
  • BADIA (Gilbert), « Clara Zetkin », Femmes extraordinaires, Paris, Éditions de la Courtille, 1979, p. 172-209.

 

  • OUTTERYCK (Pierre), Martha Desrumaux, Une Femme du Nord, ouvrière, syndicaliste, déportée, féministe. Préface de Marysse Dumas. Lille : Comité régional CGT Nord-Pas-de-Calais, Geai bleu Éditions, Association CRIS, [2009], 251 p.