Le fonds sur la guerre de 1870-1871 conservé par la bibliothèque des Archives départementales
Le 07/02/2022 à 09h39 par AD 93

 

Le don de plus de 130 volumes sur la guerre de 1870-71, remis par l’Association de la Jeunesse Préhistorique et Géologique de France, a considérablement enrichi les collections de la bibliothèque des Archives sur ce sujet. En français et en allemand, majoritairement écrits pendant ou au lendemain du conflit franco-prussien, ces ouvrages renseignent sur l’histoire politique et militaire.

 

On compte parmi les témoignages des journaux civils : Mon journal pendant la guerre (8/8870), Combats et batailles du siège de Paris (16/2485), Ce que Paris a vu, souvenirs du siège 1870 (16/2487). Plus nombreuses sont les feuilles de route ou chroniques militaires, d’officiers ou de soldats, qui relatent les opérations et scènes de guerre : les armées françaises écrasées par l’adversaire, l’artillerie et cavalerie insuffisantes, la riposte des gardes mobiles mal préparées. En dépit de la dure campagne, le courage des soldats se lit avec constance, même si l’ardeur concomitante à la déclaration de guerre est vite talonnée par l’inaction des troupes, la retraite, la résignation voire la désillusion. (Récits d’un soldat (16/2439), Tablettes d’un mobile (16/2442), Histoire générale de la guerre franco-allemande, Cdt Rousset (16/2450), Histoire de la défense de Paris, Major H. de Sarrepont (8/8863).
 
Anecdotiques, patriotiques ou héroïques, les récits évoquent ou soulignent l’inquiétude croissante face aux premières hostilités, le ravitaillement des vivres et munitions rendu difficile par les lignes de communication coupées, la résistance de la population malgré les privations, la rudesse de l’hiver, les canonnades. Les gravures publiées dans L’Illustration européenne (F/510) rendent compte de l’invasion allemande de la France.
 
Les journaux personnels peignant le portrait de familles pendant la guerre révèlent comment la population a accueilli la guerre et appréhendé, subi et vécu le déroulement traumatisant des évènements : Journal d’un petit parisien pendant le siège (4/2728), Un collégien de Paris en 1870 (16/2436), Lettres & journal pendant la guerre, Marie F. (8/8938), Une famille pendant la guerre, 1870-1871 (8/8847). Mardi 29 nov. Mr de Vineuil écrit à son épouse : « On prétendait à Saint-Denis entendre le canon vers Pontoise, et l’espoir du secours s’est fait jour pour un instant. Dans l’ignorance complète des mouvements de la province, on tend l’oreille à tous les points de l’horizon » (p. 209).
 
« 17 septembre 1870 : la banlieue entière revêt une apparence de désolation et de deuil » (Le siège de Paris, journal d’un officier de marine (8/8817)). La guerre de 1870 traverse et bouleverse les territoires de l’est dont les routes sont désolées, les villages attaqués, les toits écroulés et les murs éventrés. Les documents mettent l’accent sur le siège et l’occupation de Saint-Denis (4/2731), l’attaque sur Le Bourget pour s’emparer en vain du village, une « affreuse boucherie à l’arme blanche », suivie d’un second échec « dû à l’incapacité des chefs » (p. 83-Cote 8/8850), le brutal bombardement du Plateau d’Avron suivi de son évacuation (16/2452).  27 déc. Mr de Vineuil écrit : « L’ennemi bombarde depuis ce matin le plateau d’Avron et les forts de l’Est. C’est du nouveau, un nouveau prévu, mais redoutable. Avec les obus tombe la neige. Brillante et paisible, elle semble une messagère venue d’en haut pour couvrir d’un même linceul les amis et les ennemis. » (p. 270).
 
Pour consulter la biliographie sur la guerre de 1870-1871 : cliquez ici.

 

Partagez cet article
Billets proches

Aucun billet trouvé