"Faire archives de l'imprimé, XX-XXIe siècles"
Le 25/08/2023 à 12h20 par AD 93

Journée d'étude lundi 9 octobre 2023

 

organisée par
l’université Paris 8, le CESPRA, l’IDHE.S. et le LabSIC

aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

54, avenue du Président Salvador-Allende, Bobigny - Métro ligne 5 : Bobigny Pablo-Picasso

 

Comité d’organisation : Marie-Cécile Bouju (université Paris 8, IDHE.S.) et Pascal Carreau (Archives départementales de la Seine-Saint-Denis).

 

Comité scientifique : Claire Blandin (université Sorbonne Paris-Nord, LabSic), Marie-Cécile Bouju, Pascal Carreau, Matthieu Letourneux (université Paris-Nanterre, CSLF), Anne Simonin (CESPRA, CNRS-EHESS).

 

Les sources sur l’histoire littéraire, de l’édition et de la presse constituent un enjeu patrimonial et scientifique de première importance. Négliger leur collecte et leur conservation aurait des conséquences sur la recherche en empêchant une connaissance fine des processus de création, de fabrication et de diffusion des textes et des images imprimées. Se satisfaire de leurs seules versions numériques de ces sources reviendrait à nier la matérialité des textes et des images dans les livres, la presse, les affiches, et ainsi effacer la force et la singularité éventuelle de leur contenu et de leur réception.

 

Les archives permettent de mener des recherches dans de multiples disciplines et de objets divers, d’aller au-delà d’une approche purement chronologique, utile, mais étroite de l’histoire du livre, de la presse et de l’affiche.

 

Cette journée d’études a pour objet à la fois de faire connaître la richesse de ces archives et de revenir sur les méthodologies de traitement et de recherche.

 

En particulier :

Qui produit ces archives et pour quel(s) usage(s) ? Maisons d’édition, entreprises de presse et auteurs (écrivains, journalistes, artistes), mais également d’autres acteurs du monde du livre (État et collectivités locales, bibliothèques, organisations sociales et professionnelles).

Les centres d’archives, les bibliothèques, les musées, les centres de recherche conservent des fonds. En quoi leur singularité influe-t-elle sur la conservation, le signalement et la communication de ces archives ?

Qu’apportent ces archives dans la connaissance, et en particulier dans notre compréhension des processus de création et l’histoire de la chaîne graphique ?

 

PROGRAMME

 

9h. Accueil des participants

 

9h15 : Ouverture des travaux par Christine Langé, directrice des Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

 

9h30 – 10h30

Éditeurs, Édition

André DERVAL et Hervé SERRY (CRESPPA-CSU) : Archives de l'édition : collectes et usages. De la cave à la vitrine.

 

Florian MOINE (docteur en histoire contemporaine, université Paris 1) : L’édition pour la jeunesse au prisme des archives éditoriales. L’exemple de Casterman (sous réserve).

 

10h45 – 11h45

Écrivains et graphistes : les archives de la création

Laurence BOUDART (Archives et Musée de la littérature, Bruxelles), Anthony GLINOER (université de Sherbrooke, Canada), Martin GROENENDAELS (université libre de Bruxelles, Belgique), Myriam JETTE (université de Sherbrooke, Canada)  : Le bonheur est dans la marge. Les trajectoires de René Bonenfant et de Fernand Verhesen depuis leurs archives éditoriales.

 

Esther LAFORGE (doctorante en histoire de l’art, Université de St Andrews) : Une étude transversale des archives de l’Institut Mémoire de l’Édition Contemporaine pour comprendre le graphisme de l’objet imprimé.

 

12h à 13h30 : Déjeuner libre.

 

14h – 15 h

Imprimé et iconographie

Alice MORIN (chercheuse postdoctorale, DFG-FOR Journalliteratur Phillips-Universität Marburg, Institut für Medienwissenschaft) : Entre iconothèque et archives : la collection Condé Nast, de New York à Paris, des années 1920 aux années 2020.

 

Laura TRUXA (doctorante, EHESS, Centre d’histoire et théorie des arts) : Entre histoire de la presse, histoire de la publicité et histoire d'entreprise : Life magazine au prisme de ses archives.

 

15h15 – 16h15

Presse et groupements professionnels

Baptiste GIRON (doctorant en histoire contemporaine, université de Clermont-Auvergne) : Les archives de la SNEP (1946-1992) : les contributions de la documentation d’un établissement public à la construction d’une histoire sociale et politique du secteur graphique en France au XXe siècle.

 

Marie-Cécile BOUJU (université Paris 8, IDHE.S.) : Des archives fragiles : les archives des organisations syndicales.

 
Visuel : 35FI/714 A1 - Droits réservés - Correspondants de l’Humanité/AD93
Mots clés : 
Partagez cet article