Chronologie de Mai 1968 : du 10 au 16 juin

JPEG - 46.9 ko
Usine Wonder, Saint-Ouen, mai-juin 1968 - Archives municipales de Saint-Ouen - 5 Fi 1 118

Chronologie du 10 juin au 16 juin 1968

Date Événements nationaux En Seine-Saint-Denis
10 juin 1 million de grévistes. On compte 110 entreprises en grève, dont 70 occupées.
Heurts à Flins. Un adolescent meurt noyé en tentant d’échapper à une charge de gendarmes. Vote pour la reprise à Roussel-Uclaf à Romainville. Les employés et les syndiqués CGT, mécontents des négociations, appellent à ne pas participer au vote.
A Saint-Ouen, reprise chez Wonder. Reprise du personnel communal qui a obtenu une semaine de congé supplémentaire et la titularisation de certains agents. Reprise des enseignants.
A Sevran, reprise chez Kodak et Westinghouse.
11 juin Heurts à Sochaux : 2 morts. A La Courneuve, accords signés entre la CGT et la direction de Satam-Leclerc. Protocole d’accord signé chez Almeca avec augmentation des salaires de 7% au 1er juin.
Manifestations à Paris et dans les grandes villes de province. A Montreuil, reprise chez Dufour avec l’obtention d’une augmentation de 0,35 f/h, une prime d’assiduité, le paiement des jours de grève, et aucune sanction pour faits de grève.
Les grévistes érigent des barricades à Roussel-Uclaf (Romainville).
12 juin Dissolution de mouvements d’extrême gauche. Second appel aux intellectuels.
Les salariés de Dentzer (Montreuil) versent 170 000 AF à la veuve de l’ouvrier tué par balle à Sochaux. Les ouvrières de Kréma et Légal obtiennent des congés de maternité payés à 50% par la sécurité sociale et à 25% par l’entreprise. A cette date, Montreuil compte 1379 adhésions à la CGT et 112 entreprises en grève.
Reprise des cours au lycée Paul-Eluard de Saint-Denis.
13 juin Reprise aux Galeries Lafayette et au Printemps à l’Ile-Saint-Denis.
Reprise chez Motobécane à Pantin.
Intervention des forces de l’ordre à l’usine Roussel-Uclaf de Romainville.
Conseil municipal exceptionnel à Saint-Denis : les communaux obtiennent une semaine de congés supplémentaire en hiver, 16 semaines de congés maternité, 8 jours de congés accordés pour soin aux enfants malades. Les jours de grève intégralement payés. Saint-Denis compte toujours 25 000 grévistes et 9 usines sont toujours en grève.
Début des discussions entre la direction de Citroën et les syndicats à Saint-Ouen.
14 juin Évacuation de la Sorbonne et du théâtre de l’Odéon. Reprise chez Bull à Saint-Ouen.
15 juin Appel de la CGT à arrêter le travail de 15 à 16h.