Table ronde "Du bon usage des épluchures" : archives cinématographiques et pratiques militantes

Retour sur la conférence du 23 novembre 2011.

Chris Marker et Mario Marret - A bientôt j’espère, 1967 {JPEG}Chris Marker et Mario Marret - A bientôt j’espère, 1967 La conférence organisée le 23 novembre 2011 a été l’occasion d’explorer les fonds audiovisuels déposés par Slon/Iskra aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

La rencontre orchestrée par Catherine ROUDE, doctorante en histoire du cinéma, s’est structurée autour de la projection et du commentaire d’extraits inédits de ces fonds audiovisuels et des interventions croisées des invités et du public.

Joël CLESSE, responsable des fonds audiovisuels aux archives départementales a présenté les diverses questions techniques et archivistiques que posent le traitement, la conservation et la communication de ces fonds d’archives.

Inger SERVOLIN, fondatrice de Slon/Iskra, est revenue sur les débuts du groupe, dont la vocation était de produire et diffuser des films militants dès 1968, ainsi que sur son parcours et son engagement personnel au sein de ce collectif.

Viviane AQUILLI, productrice à Iskra, a évoqué les problématiques actuelles.

Tangui PERRON, spécialiste du cinéma militant, a étudié la dimension militante des pratiques de Slon/Iskra et leur influence sur son fonctionnement.

Ressources documentaires

Partenaires
Iskra
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Périphérie