Exposition "Des noms sur des murs"

Les Archives départementales accueillent du 25 septembre 2012 au 29 mars 2013 "Des noms sur des murs, les graffiti du camp de Drancy, 1941-1944".

La cité de la Muette à Drancy, 1930-1940, Edition Godneff (2 Fi Drancy 70) {JPEG}La cité de la Muette à Drancy, 1930-1940, Edition Godneff (2 Fi Drancy 70)La cité de la Muette à Drancy fut le principal camp d’internement et de transit des Juifs de France de 1941 à 1944. En 2001, elle est protégée au titre des Monuments historiques en tant que « réalisation architecturale et urbanistique majeure du XXe siècle […] et en raison également de son utilisation durant la Seconde Guerre mondiale […] qui en fait aujourd’hui un haut lieu de la mémoire nationale ».




Lors du changement d’une partie des huisseries durant le printemps et l’été 2009, des graffiti d’internés ont été mis au jour. L’ensemble datant d’août 1941 à juillet 1944 est très divers : dessins, symboles, calendriers, noms et dates, messages, commentaires, poèmes. Inscrits sur des carreaux de plâtre servant de contre-cloison, ces graffiti ont été déposés soigneusement et stockés pour être restaurés sous la responsabilité scientifique du service du Patrimoine culturel du Département de la Seine-Saint-Denis, accompagné par le service Patrimoines et Inventaire du Conseil régional d’Île-de-France.

« Vue extérieure du camp de Drancy, lugubre et sordide, entouré de terrains vagues et de baraquements », Georges Horan, 1947 (© CG 93) {JPEG}« Vue extérieure du camp de Drancy, lugubre et sordide, entouré de terrains vagues et de baraquements », Georges Horan, 1947 (© CG 93)Suivant les témoignages, la pratique du graffiti était devenue comme un rituel. On inscrivait à son tour nom, prénom, date d’arrivée et date de départ sur les murs des chambrées des étages. Ces derniers témoignages avant le départ pour les camps d’extermination sont adressés à tous et pour mémoire.

En regard de ces graffiti sont exposées des estampes de Georges Horan. Elles dépeignent les scènes de la vie quotidienne au camp et ont été réalisées durant son internement entre juillet 1942 et mars 1943 et clandestinement sortis du camp lors de sa libération.

Après six mois au sein de la crypte du Mémorial de la Shoah, l’exposition Des noms sur des murs est présentée aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis à Bobigny jusqu’au 29 mars 2013. Elle est le fruit de la volonté du Département de contribuer, à la préservation des traces de la Seconde Guerre mondiale sur le territoire.



Pour une visite guidée de l’exposition, merci de réserver auprès du Service des publics et de la valorisation des Archives départementales :
Tel : 01 43 93 97 70
Mail

Activités culturelles autour de l’exposition

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les sites de nos partenaires

Ressources documentaires