1418. Échos, versos et graphies de batailles

► 1418. Échos, versos et graphies de batailles. Une exposition de Catherine Poncin

Du 9 octobre 2014 au 10 juin 2015

 
Pour célébrer le centenaire de la Première Guerre mondiale, le Département de la Seine-Saint-Denis a pris le pari qu’art et histoire pouvaient faire bon ménage ! Accueillie en résidence aux Archives départementales pendant plusieurs mois, la photographe Catherine Poncin a traité le thème de la Grande Guerre par une voie détournée.
 
Sa démarche « de l’image par l’image » consiste à s’emparer d’images préexistantes et à les transformer pour en produire de nouvelles. Elle a choisi de travailler sur deux collections des Archives : un corpus de cartes postales éditées ou écrites entre 1914 et 1918 et une série de photographies contenues dans les dossiers dits de « dommages de guerre ». À partir de cette matière première numérisée, brute de scan, elle a produit des œuvres plastiques qui montrent et disent la guerre sur un mode sensible et poétique. Pour lier l’image au son, le passé au présent, elle a aussi recueilli les paroles d’habitants de la Seine-Seine-Saint-Denis, invités à lire des fragments des textes écrits aux versos des cartes postales et interrogés sur le sens qu’ils donnent aux chiffres 14 et 18. Ce « cadavre exquis », tel qu’elle l’a intitulé, a été composé musicalement par Jean-Louis Dhermy.
 
L’exposition, mise en scène avec la collaboration de Myriam Barchechat et produite par la galerie Les filles du calvaire, est accompagnée d’un livre d’artiste publié aux éditions Filigranes, avec des textes de Michel Poivert, professeur d’histoire de l’art à l’université Paris I, et Guillaume Nahon, directeur des Archives départementales. Le projet a reçu le label et le soutien financier de la Mission du Centenaire.
 
Catherine Poncin est représentée en France par la galerie Les filles du calvaire, Paris, et au Maroc par L’Appartement 22, Rabat.
 
Télécharger le dossier de presse.
 

EN IMAGES

 

 

► Autour de l’exposition

 
Autour de l’exposition 1418. Échos, versos et graphies de batailles, nous vous proposons des visites commentées, ouvertes à tous sur inscription :
  • Mardi 13 janvier, de 12h à 13h
  • Mardi 17 mars, de 12h à 13h
  • Mardi 12 mai, de 12h à 13h
 

► Rétrospective : Une toute autre histoire

Journée d’étude le 12 décembre 2014

 

Retour sur la journée d’étude du 12 décembre 2014 aux Archives départementales.
Organisée dans le cadre de l’exposition 1418. Échos, versos et graphies de batailles, cette journée d’étude s’est proposée d’explorer le rapport des artistes aux documents d’archives et à l’histoire, sous l’égide de l’historien de l’art Michel Poivert.
 
Chacun des artistes invités a présenté sa quête artistique et a interrogé la place de l’histoire collective et de l’histoire personnelle dans son propre travail : Catherine Poncin à travers son enfance en Algérie et à Berlin ; Christian Gattinoni avec la déportation de son père à Auschwitz ; Arno Gisinger autour de la responsabilité autrichienne dans la Seconde guerre mondiale et Jean-Louis Dhermy à travers son parcours personnel.
 
La question de l’archive vue sous un mode artistique, esthétique et poétique et l’intérêt que portent les artistes contemporains à l’histoire ont produit une prolixité de formes et de réalisations différentes et passionnantes à explorer.
 
Ces interventions se sont donc articulées autour de la différence fondamentale entre l’histoire des historiens et celle des artistes à travers leurs créations et leur manière de se mobiliser sur cette question. Michel Poivert a fait émerger une pluralité d’interrogations transversales, notamment le rapport du corpus d’archives (le modérateur constitué) et de l’opus (l’œuvre) qui fonctionnent ensemble avec une notion factuelle d’inversion pour l’artiste.

Il a aussi questionné l’amplification, transformation qui donne une singularité au médium et a posé la réflexion ultime de la psychologie des images et leur conception existentielle.
 
Ecouter quelques extraits de la conférence :
L’introduction de Michel Poivert (16’08)
L’intervention de Catherine Poncin (11’54)
L’intervention de Christian Gattinoni (16’21)
L’intervention d’Arno Gisinger (35’01)
L’intervention de Jean-Louis Dhermy (6’52)
Pour écouter l’intégralité de la conférence, rendez-vous aux Archives !
 
Pour en savoir plus :
 

Table ronde

► Les âges d’or de la carte postale

Table ronde le 3 juin 2014

À l’occasion de l’exposition de Catherine Poncin 1418. Échos, versos et graphies de batailles, les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis proposent de revenir sur les différents « âges d’or » de la carte postale. En effet, ce média, très populaire dès le début du 20e siècle, n’a eu de cesse d’être utilisé malgré le développement d’autres supports concurrentiels. La carte postale est également une source d’information historique très importante à laquelle peu d’historiens échappent. À ce titre, et comme toute source d’histoire, elle se doit d’être évaluée, critiquée et pour ce faire connue dans ses usages, son contexte de production, son histoire et son économie.
 
Table ronde animée par Paul Smith, en présence de James Eveillard et David Liaudet.
 
Programme :
  • Histoire de la carte postale, James Eveillard, créateur et ex-directeur du Cartopole, Conservatoire Régional de la Carte Postale de Baud (Morbihan)
  • La carte postale comme source pour l’histoire ; l’exemple de la manufacture des tabacs de Pantin, Paul Smith, chargé de mission, Direction générale des patrimoines, Ministère de la Culture et de la Communication
  • L’architecture des Trente Glorieuses : l’autre âge d’or de la carte postale, David Liaudet, artiste, professeur, École supérieure des Beaux-Arts du Mans
 
Une visite de l’exposition par l’artiste est prévue à l’issue de la table ronde.
 
Télécharger le programme.
 
Informations pratiques :
  • Mercredi 3 juin 2015 à 13h45
  • Salle de conférences des Archives départementales
  • Renseignements et inscriptions au 01 43 93 97 00 ou par mail
 

► Une toute autre Histoire ? Photographes et artistes contemporains face aux archives

Table ronde le vendredi 12 décembre 2014

Organisée à l’occasion de l’exposition de Catherine Poncin « 1418. Échos, versos et graphies de batailles » le vendredi 12 décembre 2014 aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.
 
Animée par Michel Poivert en présence de Catherine Poncin, Arno Gisinger et Christian Gattinoni.
 
Les artistes n’attendent pas les commémorations officielles pour travailler sur notre mémoire collective, les occasions qui leur sont toutefois données d’approcher les archives lors de ces manifestations sont l’occasion de nous interroger avec eux sur leur approche de ce matériel habituellement réservé au travail des historiens. Les regards croisés de trois photographes et plasticiens qui ont mis au cœur de leurs travaux la question de l’histoire et de la mémoire nous permettra de comprendre la manière dont ils perçoivent au sein de leur propre univers les références historiques, qu’il s’agisse des lieux, des traces, des imaginaires du passé. Au fond, existe-t-il une histoire des historiens et une histoire des artistes ? Celle-ci, en toute liberté, permettrait-elle d’entrevoir la possibilité d’une « toute autre histoire » ?
Michel Poivert
 
Télécharger le programme.
 
Pour en savoir plus