Retour sur 2016

25 janvier au 29 avril 2016

► Grandir après la Shoah (1945-1951)

 
Dessins d’enfants dans les foyers, patronages et colonies de vacances de l’UJRE, Union des Juifs pour la résistance et l’entraide (1945-1951)
 

 

L’Union des Juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE) est née dans la clandestinité en 1943 pour coordonner l’action résistante des juifs communistes et notamment le sauvetage des enfants. Avec la libération de la France, puis le retour de la paix, elle continua son action notamment dans le domaine social et prit en charge des enfants et des adolescents.
 
Albums souvenirs, journaux de bord, comptes rendus de kermesses et de visites culturelles, bouts de ce qui composait des journaux muraux, dessins aux sujets libres… sont autant de traces de la vie des enfants dans les foyers et colonies de vacances.
 

À télécharger :

 
À noter :
Samedi 30 janvier, présentation de l’ouvrage Grandir après la Shoah. Dessins d’enfants dans les foyers, patronages et colonies de vacances de l’UJRE, Union des Juifs pour la résistance et l’entraide (1945-1951) par ses auteurs à la médiathèque d’Ivry-sur-Seine.
 

EN IMAGES

 
 
 

► Les rendez-vous de l’expo

 

Toute la programmation autour de l’exposition

 
Autour de l’exposition Grandir après la Shoah, nous vous proposons des visites commentées, ouvertes à tous sur inscription :
  • Mercredi 10 février, à 15h
  • Jeudi 17 mars, à 15h
  • Jeudi 14 avril, à 15h

 

Livret de visite à télécharger

 


17 février 2016

► Présentation de l’ouvrage « Grandir après la Shoah »

 
Présentation de l’ouvrage Grandir après la Shoah, publié en 2015 aux Éditions de l’Atelier.
 
En présence des auteurs :
Serge Wolikow, historien, professeur émérite de l’université de Bourgogne
Isabelle Lassignardie, docteure en histoire de l’art et responsable du service des archives de la direction nationale du Parti communiste français
 
Modérateur : Éric Lafon, directeur scientifique du musée de l’Histoire vivante de Montreuil
 
Une visite de l’exposition « Grandir après la Shoah. Dessins d’enfants dans les foyers, patronages et colonies de vacances de l’UJRE, Union des Juifs pour la résistance et l’entraide (1945-1951) » est prévue à l’issue de la table ronde.

jeudi 10 mars 2016

► Soigner le peuple en Seine-Saint-Denis

 

Table ronde organisée par Périphérie dans le cadre du cycle de tables rondes et de projections « Les voies singulières »

 

 
Séance conçue et animée par Tangui Perron
 
Intervenants :
 
  • Alice Diop (réalisatrice)
  • Amrita David (chef monteuse)
  • Régine Hersberg (pyschologue)
  • Daniel Lipszyc (médecin)

 

Projections (extraits de films) :
 
  • La Traversée (2004), de Patrice Dubosc
  • La Relève (2012), de Juliette Warlop
  • La Permanence, d’Alice Diop
 
Informations pratiques :
 
  • Jeudi 10 mars 2016 à 14h, salle de conférences des Archives départementales
 
Partenaires :
 

mercredi 6 avril 2016

► Table ronde : Se (re)construire après le traumatisme. Expériences historiques et enjeux contemporains

 
« En psychologie, la résilience est la capacité à vivre, à réussir, à se développer en dépit de l’adversité. »
Boris Cyrulnik

 

Journée d’étude à l’occasion de l’exposition Grandir après la Shoah (1945-1951)

 
MATINÉE (9 heures) // salle de conférences des Archives départementales
Projection du film Les lendemains qui chantent (1985), suivie d’un débat en présence du réalisateur Jacques Fansten, du scénariste Jean-Claude Grumberg et de l’historien Serge Wolikow.
 
APRÈS-MIDI (14 heures) // salle de conférences de l’Européen III
Table ronde avec Denis Peschanski, historien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, et Yoram Mouchenik, psychologue clinicien et psychothérapeute, spécialiste des traumatismes chez les enfants.
 
Télécharger le programme détaillé

du 19 mai au 23 septembre 2016

► Regards sur les hôtels de ville. 40 mairies en Seine-Saint-Denis

Exposition du 19 mai au 23 septembre 2016

 
Anciens châteaux ou demeures bourgeoises réaffectés à un nouvel usage, hôtels de ville républicains, hôtels de ville fonctionnels ou constructions contemporaines, chaque hôtel de ville répond à des impératifs politiques autant qu’administratifs et techniques.
 
À travers les photographies des hôtels de ville des 40 villes du département et des notices historiques retraçant l’histoire de chaque hôtel de ville, on découvrira les réponses apportées à chaque époque aux besoins des élus, des personnels et des administrés.
 
 
Exposition à découvrir du 19 mai au 23 septembre 2016.
Entrée libre du lundi au vendredi de 9h à 17h.

 

EN IMAGES

 

► Autour de l'exposition

 
Les Archives départementales vous proposent un programme de visites gratuites autour de l’exposition.
 

Les visites commentées de l’exposition « Regards sur les hôtels de ville. 40 mairies en Seine-Saint-Denis »

  • jeudi 9 juin à 14h30
  • mardi 12 juillet à 14h30
 
Ces visites seront suivies par une présentation de nos fonds photographiques.
 
Les visites d’hôtels de ville sont organisées en partenariat avec le Comité départemental du tourisme et les archives municipales du territoire.
 
  • Épinay-sur-Seine : jeudi 2 juin à 14h 30
  • Pierrefitte-sur-Seine : jeudi 16 juin à 14h30
  • Pantin : jeudi 7 juillet à 14h30, jeudi 21 juillet à 14h30
  • Le Blanc-Mesnil : jeudi 28 juillet à 14h30
  • Noisy-le-Grand : jeudi 25 août à 14h30
  • Bagnolet : jeudi 8 septembre à 14h30
  • Bobigny : jeudi 15 septembre à 14h30, jeudi 22 septembre à 14h30
  • Noisy-le-Sec : dimanche 18 septembre à 11h, 14h et 16h, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, avec l’association Noisy-le-Sec Histoire(s)
  • Saint-Ouen : dimanche 18 septembre à 14h et 16h, dans le cadre des Journées européennes du patrimoine (sans réservation)

 


mercredi 25 mai 2016

► Enseigner en Seine-Saint-Denis, au pied des cités et à proximité des bidonvilles

Table ronde organisée par Périphérie

Après « À la gauche du père » et « Soigner le peuple en Seine-Saint-Denis », cette dernière table ronde des « Voies singulières » entend aborder, à partir d’itinéraires singuliers et d’expériences concrètes, l’enseignement en Seine-Saint-Denis. À travers le prisme de deux parcours engagés, celui de Geneviève Bellanger, longtemps institutrice au Franc-Moisin à Saint-Denis, et celui de Véronique Decker, directrice de l’école Marie-Curie à Bobigny et auteur de Trop classe ! Enseigner dans le 9-3 (éditions Libertalia, 2016), seront évoqués les spécificités d’un engagement professionnel et citoyen (syndical et politique) ainsi que le quotidien d’un travail pédagogique en Seine-Saint-Denis au contact des « Gentils enfants des polétaires / Gentils enfants de la misère » (Jacques Prévert) - roms et enfants d’immigrés. Témoignages, analyses et extraits de films enrichiront cette table ronde ouverte à toutes et tous.
 
Invitées : Véronique Decker et Geneviève Bellanger
 
Conception et animation de la table ronde : Tangui Perron, chargé du patrimoine audiovisuel à Périphérie.
Télécharger le programme.
 
Informations pratiques :
 
  • Mercredi 25 mai 2016 à 14h, salle de conférences des Archives départementales
 
Partenaires :
 

mercredi 1er juin

► Présentation du Dictionnaires de fusillés

Table ronde organisée par l’AHMO 93

 
Table ronde organisée par l’Association Histoire et mémoire ouvrière en Seine-Saint-Denis (AHMO 93), à l’occasion de la publication du Dictionnaire des fusillés, aux éditions de l’Atelier.
 
Télécharger le programme complet.
 
Programme :
 
  • Historiographie et présentation du projet, par Claude Pennetier, directeur du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier (Maitron), chercheur au CNRS
  • Présentation de la base de données et du site « Fusillés et exécutés », par Paul Boulland, chercheur au CNRS
  • Les femmes fusillées et exécutées, par Annie Pennetier
  • Les biographies de fusillés et exécutés de la Seine-Saint-Denis, par Daniel Grason
 
Informations pratiques :
 
  • Mercredi 1er juin, à 14h
  • Salle de conférences des Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

mardi 21 juin 2016

► Images de la banlieue durant le Front populaire

 
Table ronde à l’occasion de l’exposition présentée au musée de l’Histoire vivante à Montreuil « 1936 en 2016 : nouvelles images et nouveaux regards sur le Front populaire ».
 
Dans le cadre de l’exposition « 1936 en 2016 : nouvelles images et nouveaux regards sur le Front populaire » présentée au musée de l’Histoire vivante à Montreuil jusqu’au 31 décembre 2016, les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, l’Office universitaire de recherche sur le socialisme (OURS) et le musée de l’Histoire vivante proposent de revenir sur l’iconographie de la banlieue pendant le Front populaire. À travers différents corpus conservées dans des services d’archives ou collectés par le musée : images de grèves, d’usines occupées mais également de voyages, de pique-nique… ce sont autant d’images inédites qui seront présentées et commentées pendant cette séance.
 
Programme :
 
  • Présentation historique du Front populaire, par Jean Vigreux, professeur d’histoire, université de Bourgogne, commissaire de l’exposition
  • Les différents types d’images de la banlieue dans l’exposition « 1936 en 2016 », par Éric Lafon, directeur scientifique, musée de l’Histoire vivante
  • Les images de la banlieue dans le fonds photographique de l’Humanité, par Maxime Courban, archiviste iconographe, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
  • Le fonds photographique de l’Université populaire de Pantin (UPP), par Geneviève Michel, conservateur du patrimoine, Ville de Pantin
  • Les images conservées dans les services d’archives communales de la Seine-Saint-Denis, par Gaël Normand, cheffe du service des publics et de la valorisation, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
 
 
Avec le soutien du Codhos.

mercredi 6 juillet 2016

► Présentation des archives du sport

 

Dans le cadre du jeu De Visu organisé par le Comité départemental du Tourisme, les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis vous proposent de découvrir les traces qu’ont laissées le sport et les activités sportives dans les archives.
 
Plans de stade ou de piscine, statuts d’association sportive, lettres à en-tête, reportages photographiques… Venez explorer toute la diversité des documents qui permettent de retracer une partie de l’histoire du sport en Seine-Saint-Denis.
 
Informations pratiques :
 
  • Mercredi 6 juillet 2016, à 14h30, Archives départementales de la Seine-Saint-Denis

vendredi 14 et le samedi 15 octobre 2016

► Perspectives pour l'histoire du communisme français

Journées d’études doctorales à Bobigny et à Paris

Télécharger le programme complet.
 

• Vendredi 14 octobre 2016  de 13 h 30 à 18 h - Archives départementales de Seine-Saint-Denis •

Session 1 • Biographies collectives en chantier

Avec Bernard Pudal (Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris, université Paris-Ouest Nanterre-La Défense), Dimitri Manessis (Centre Georges Chevrier, université de Bourgogne-Franche Comté), Zoé Grumberg (Centre d’histoire de Sciences Po, Paris)
 

Session 2 • Premières hypothèses (de néo-doctorants)

Avec Maurice Carrez (Dynamiques européennes, Sciences-Po Strasbourg), Corentin Lahu (Centre Georges Chevrier, université de Bourgogne-Franche Comté), Éloïse Dreure (Centre Georges Chevrier, université de Bourgogne-Franche Comté)
 

Session 3 • Ciné-archives

Diffusion d’une sélection de court-métrages
 

• Samedi 15 octobre de 9 h à 17 h 45 - Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Centre Malher) •

Session 4 • Présentation de centres et de fonds d’archives

Avec Violaine Challéat-Fonck (Archives nationales), Pierre Boichu (Archives départementales de la Seine-Saint-Denis), Rossana Vaccaro (Centre d’histoire sociale du XXe siècle), André Derval (Institut Mémoires de l’édition contemporaine - Imec), Julie Demange (Bibliothèque de documentation internationale contemporaine - BDIC)
 

Session 5 • Genèse et structuration du Parti communiste français

Avec Jean Vigreux (Centre Georges Chevrier, université de Bourgogne-Franche Comté), Andrea Benedetti (Dynamiques européennes, Sciences-Po Strasbourg), Pierre Krieger (Dynamiques européennes, Sciences-Po Strasbourg)
 

Session 6 • L’internationalisme en actes

Avec Michel Pigenet (Centre d’histoire sociale du XXe siècle, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Édouard Sill (École pratique des hautes études), Fabien Bénézech (Centre de recherches historiques de l’Ouest, université Rennes 2)

 

Session 7 • Usages partisans de référents théoriques

Avec Jean-Yves Mollier (Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), Massimo Asta (Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Vanessa Grossman (Princeton University School of Architecture, université de Princeton)
 

Session 8 • Circulation des idées en milieu militant

Avec Danielle Tartakowsky (sous réserve) (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis), Haramila Jolly (Centre d’études et de recherche en histoire culturelle, université de Reims Champagne-Ardenne), Anthony Crézégut (Centre d’histoire de Sciences-Po, Paris)

mercredi 19 octobre 2016

► Front populaire et cinéma. Syndicalismes, politique et création

Table ronde organisée par Périphérie, dans la salle de conférence des Archives départementales.
 
Journée présidée par Michel Pigenet, professeur émérite et chercheur,
conçue et animée par Tangui Perron, chargé du patrimoine à Périphérie,
avec le soutien de la Fédération CGT du Spectacle.
 
 
Parce que nous bénéficions du développement des études en histoire et cinéma et de nouvelles recherches liées à des dépôts d’archives (en particulier celles du syndicaliste Charles Chézeau), il est aujourd’hui possible de compléter certains chapitres de l’histoire du Front populaire et d’en écrire de nouvelles pages. La légitime commémoration d’un événement capital n’empêche ni les approches multiples, ni les innovations. L’histoire de la syndicalisation dans les métiers du cinéma et celle (complexe) de la Fédération CGT du spectacle, comme l’étude des itinéraires contrastés et parfois changeants des femmes et des hommes de cinéma (tels Marguerite Houllé-Renoir, Claude Ibéria, Robert Jarville, Henri Alekan ou Jean Renoir) participent à ce renouvellement historiographique. Cette histoire sociale éclaire d’un jour nouveau plusieurs réalisations culturelles et artistiques du Front populaire.
 
Projection d’images inédites.
 
Intervenants :
 
  • Morgan Lefeuvre, docteure en histoire du cinéma, enseignante à l’université Rennes-2
  • Priska Morrissey, enseignante-chercheuse, Rennes 2
  • Charles Boriaud, agrégé et fonctionnaire : Naissance et déclin de la Fédération des Syndicats d’Artisans Français du Film, 1933-1936
  • Christophe Gauthier, professeur à l’Ecole des Chartes
  • Pascal Ory, professeur d’histoire à Paris I

 

À consulter :
 

4 novembre 2016 au 3 mars 2017

► La plume au fusil. Du roman de guerre à l’œuvre pacifiste

Centenaire du Feu, journal d’une escouade d’Henri Barbusse (prix Goncourt 1916)

 
Henri Barbusse a 41 ans quand il s’engage en août 1914 au lendemain de la déclaration de guerre. Cet écrivain mondain se trouve brusquement plongé dans les horreurs de la Première Guerre mondiale. À partir de cette expérience, il écrit Le Feu, journal d’une escouade, roman qui connaît dès sa parution un immense succès et reçoit le prix Goncourt en 1916. Fondateur de l’Association républicaine des anciens combattants, Henri Barbusse n’aura de cesse jusqu’à sa mort en 1935 de combattre la guerre et la montée d’un nouveau danger, le fascisme.

 

Les Archives départementales de la Seine-Saint-Denis, dépositaires d'une partie des archives d'Henri Barbusse (fonds du PCF), consacrent une exposition à cette grande figure politique et littéraire du 20e siècle. À travers des documents originaux, des publications, des illustrations du Feu, notamment les estampes de l’artiste Solange Guéry, vous découvrirez l’itinéraire de l’écrivain et sa postérité.
 
 
 

EN IMAGES

 

► Les rendez-vous de l'exposition

Toute la programmation autour de l’exposition
 
Visites commentées :
 
  • Mardi 6 décembre 2016 à 14h30
  • Jeudi 19 janvier 2017 à 14h30
  • Mardi 28 février 2017 à 14h30
 

►Tables rondes

Mercredi 16 novembre 2016

Le Feu, témoignage et/ou œuvre littéraire ? •

Intervenants :
 
  • Denis Pernot, professeur de littérature à l’université Paris XIII
  • Jérémy Camus, doctorant, spécialiste d’Henri Barbusse