Archives contemporaines : de 1964 à nos jours

  • Modalités d'entrée :

    Présentation générale

    Beaucoup plus complètes que les fonds anciens et modernes, les archives publiques postérieures à la création du département de la Seine-Saint-Denis proviennent de l’ensemble des services et administrations publics d’échelon départemental et de quelques services à compétence régionale ou interdépartementale lorsque leurs sièges sont situés en Seine-Saint-Denis.

  • Présentation du contenu :

    Ces fonds permettent d’appréhender l’ensemble des politiques et actions publiques mises en œuvre par les services de l’État (préfecture, service déconcentrés), le Conseil général, les juridictions (tribunal de grande instance, tribunaux d’instance, tribunal de commerce, conseil de prud’hommes etc.) et par quelques autres organismes et établissements publics spécialisés. Ils renseignent également de façon souvent très précise, jusqu’au niveau individuel parfois, sur le contexte politique, économique et social dans lequel ces différentes institutions agissent. Ils constituent donc une source essentielle de l’histoire de la banlieue nord-est dans la seconde moitié du 20e siècle.

  • Mode de classement :

    La présentation qui suit est organisée de façon méthodique par service producteur. Chaque fonds est muni d’un état récapitulatif de tous les versements qui le composent.

    La grande majorité des ces archives est classée et référencée selon le principe de la cotation continue dans la série W du cadre de classement des Archives départementales. Chaque versement reçoit un numéro d’ordre suivi de la lettre W. Au sein d’un même versement les unités documentaires (articles) sont également numérotées de 1 à n. Ainsi la cote 1000 W 100 correspond au 100e article du 1000e versement reçu par les Archives départementales.